Questions et suggestions

Cette page ne sert qu’à recueillir vos questions et suggestions, voire votre soutien, sous forme de commentaires auxquels nous tenterons de répondre le plus rapidement et précisément possible.

Pour écrire un nouveaux commentaire, allez tout en bas de la page. Pour répondre à un commentaire cliquez sur « Répondre ».

Si vous souhaitez être notifié des nouveaux commentaires ? Ecrivez-nous à tenez-moi-au-courant@municipales2020.cruis-citoyen.fr.

Suivez notre actualité dans la page d’actus !

59 commentaires sur “Questions et suggestions

  1. Notre site ne peut plus publier de nouvelles informations ni de nouveaux commentaires à partir de minuit ce vendredi 13 mars et jusqu’à la fermeture des bureaux de vote dimanche. Les commentaires reçus entre temps seront publiés dimanche soir ou lundi.

    Nous venons de publier notre dernière actu sur l’exercice du pouvoir municipal dans un cadre de démocratie participative : c’est ici.

    Allez voter dimanche, et si vous avez besoin d’un stylo apportez le vôtre. Des mesures sont mises en place pour gérer le contexte sanitaire dû au COVID-19.

    Si vous êtes incertain sur la procédure de vote dans les communes de moins de 1 000 habitants, consultez notre rubrique « Comment voter ».

  2. On va voter dimanche et on est nombreux indécis dans ce cas. Le maire écrit qu’il tient toujours ses promesses mais il promet des choses qu’il promettait déjà il a 6 ans. Quand il vient nous voir il fait encore des promesses mais il les écrit pas. On voudrait que ça change mais vous vous promettez plein de choses et on sait pas ce que vous êtes capable de faire. Vous pourriez promettre la lune. Honnetement on ne sait pas quoi faire.

    1. Merci pour votre franchise. C’est normal que vous vous posiez ces questions, et vous ne devez pas être le seul, effectivement.

      Nous attirons cependant votre attention sur un point : l’essentiel de nos propositions ne porte pas sur telle ou telle action, bien que nous ayons identifié des priorités que nous vous avons soumises sur cette page et dans le document distribué avec le bulletin de vote. Notre principal mot d’ordre c’est « Plus de démocratie ! », ce qui se traduit aussi par plus de transparence et plus de participation citoyenne.

      Cette promesse-là, Madame ou Monsieur, nous sommes tout à fait en mesure de la tenir et nous nous y engageons. C’est la promesse la plus importante qu’on puisse vous faire, le gage d’un conseil municipal à l’écoute des habitants du village, de leurs envies mais aussi de leurs avis, et prêt à leur rendre compte régulièrement.

      Si vous souhaitez vraiment le changement, c’est le seul moyen d’y arriver et c’est sur ce point que nous demandons votre confiance.

      Notre démarche dans cette campagne – ouverte, franche, publique et transparente – démontre que nous la méritons : nous sommes en train d’accomplir nos promesses et les choses commencent déjà à bouger chez nous.

      Plus nombreux nous serons au conseil, portés par vos voix, et plus de poids nous aurons pour accélérer cette transformation.

      Merci d’avance pour votre soutien.

    2. Bonjour, une petite piste (mais significative) pouvant peut être apporter un élément de réponse. ..la piste de la crédibilité : concernant les modalités du vote relatif à notre commune de moins de 1000 habitants, nous avons l’équipe de Cruis citoyen qui nous explique clairement et honnêtement les différentes possibilités de vote, quand, de l’autre côté le discours est qu’on ne peut pas panacher et prône la liste unique ! Ces informations étant vérifiables, nous pouvons clairement croire Cruis citoyen !
      Je trouve que l’honnêteté est une valeur importante. En fonctionnant avec, on ne promet pas l’impossible car, si on est pas sûr on ne s’avance pas mais on dit qu’on a un doute et qu’on entame une réflexion sur le sujet avant de se prononcer !
      J’ai pu noter cet état d’esprit au cours des réponses de Cruis citoyen alors…merci à l’équipe pour son honnêteté !

      1. Merci pour ce soutien qui nous va droit au cœur.

        Vous connaissez maintenant le résultat des élections. Voyez dans notre rubrique « Actus » le bilan que nous faisons de cette campagne et comment nous proposons de rebondir – avec vous.

  3. Bonsoir. On entend des informations contradictoires pour les règles de vote. On peut panacher les listes ou pas?

    1. Merci pour votre question qui illustre la confusion générale sur le sujet.

      Oui, on peut panacher. La seule règle c’est de ne pas dépasser le nombre de candidats permis au conseil, c’est-à-dire 15 à Cruis – mais vous pouvez en choisir moins.

      Vous pouvez ne mettre qu’une liste dans l’enveloppe (dont vous pouvez rayer certains noms) et tous les candidats de l’autre seront éliminés.

      Vous pouvez ajouter des noms au stylo à une liste en autant que le total retenu ne dépasse pas 15, quitte à en rayer certains.

      Vous pouvez enfin mettre les 2 listes dans l’enveloppe mais en rayer au moins autant qu’il faut pour ne pas dépasser 15.

      Comme l’enjeu est important et que c’est un peu compliqué à comprendre, nous en avons fait toute une rubrique, où vous pouvez notamment consulter une animation très claire du journal Le Monde.

      Si vous avez des doutes, écrivez-nous à contact@municipales2020.cruis-citoyen.fr.

  4. Re- bonjour
    J’aimerais soulever un point important à mon humble avis.
    Notre magasin d’alimentation vend, toute l’année, du pain et ce depuis le changement de gérance et l’ouverture de la nouvelle boulangerie.
    Auparavant, l’alimentation était un “dépôt de pain” lors des courtes périodes de fermeture de la boulangerie. Ce n’est plus le cas! C’est d’ailleurs affiché clairement sur le panneau trônant sur le trottoir. Pain frais!
    Notre boulanger mérite de travailler, le loyer, que je ne connais pas, doit être assez important. Si chacun faisait un effort d’aller chercher son pain et pourquoi pas, son gâteau (excellents!) ou ses viennoiseries, ce serait le Graal.
    La loi permet cette aberration, certes, mais n’est-ce pas du devoir du maire d’essayer d’apaiser ses commerçants, d’autant plus lorsque ce sont les mêmes qui versent un loyer?
    Vous n’êtes pas (encore) élus mais j’aimerais avoir votre sentiment là-dessus.
    Et pourquoi pas, des réponses d’autres habitants!
    Cordialement

    1. Merci pour votre contribution.

      Vous soulevez l’une des questions les plus épineuses qui se posent à notre commune. Lors de notre réunion publique du 28 février (compte rendu ici) le sujet a été soulevé et toute l’assemblée s’en est montrée concernée. Ce qui a été dit, sous réserve de vérification (et il serait plus qu’intéressant de lire ici les protagonistes de la situation), c’est qu’aucun de nos quatre commerçants ne s’entendait avec les autres. Une médiation aurait été tentée qui n’a obtenu aucun succès.

      Que faire alors ? On ne peut pas obliger les gens à s’entendre. Pour l’heure, aucune solution évidente n’apparaît mais il ne faut pas désespérer. C’est un dossier que nous comptons mettre sur la table et tout faire pour lui trouver une solution, en espérant l’aide des principaux intéressés.

      1. Bonjour, pour avoir à plusieurs reprises parlé avec la boulangère, en aparté, il semblerait qu’avant son déménagement l’entente était bonne et les conditions de vente respectées. Ce serait suite au déménagement de la boulangerie qu’il y aurait des différends.
        Je mets tout au conditionnel puisque je n’ai pas le second son de cloche: oui, vous avez raison, il faudrait que les personnes concernées s’expriment ici, même anonymement.
        Un maire peut-il faire “pression”? C’est délicat mais alors qui pourrait? Nommer un médiateur. J’ai peur qu’à la longue, si personne ne fait rien, la boulangerie mette la clé sous la porte. La boulangère déclare déjà n’avoir plus envie de voter…

        1. La question est trop complexe pour être abordée superficiellement. Les rumeurs et les bruits abondent et on risquerait de tomber dans l’ornière des jugements téméraires.

          L’enjeu est cependant capital pour le village et la difficulté ne nous empêchera pas de confronter ce problème avec détermination.

  5. Mesdames, Messieurs,

    Voici une question concrète suite au questionnaire de la Libre Pensée départementale qui ne semble pas pour l’heure vous avoir inspiré de réponse:

    Vous opposerez-vous à tout financement d’un culte quel qu’il soit, en application stricte de la loi de séparation des Églises et de l’Etat, dite «loi de 1905» qui stipule dans ses 2 premiers articles:

    – Article 1: La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

    – Article 2: La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.

    Notamment préventivement au souhait émis par Monsieur le maire actuel “de revoir les processions qui ont disparu” (sic HPI 28/2-05/03 2020).

    Les processions religieuses ne sont pas interdites, cependant elle ne doivent recevoir aucune subvention publique.

    Toujours dans la lettre et l’esprit du respect de la liberté de conscience des citoyens, ferez-vous enlever le signe religieux – en l’occurrence la croix -qui orne l’entrée du cimetière de la commune?

    En effet, Il ne doit pas y avoir de symbole religieux à l’entrée des cimetières construits après le 9 décembre 1905, l’enceinte des cimetières étant commune à tous les citoyens de la république, indépendamment de leurs croyances supposées. L’article 28 ne s’y opposant pas sur les tombes.

    De la même façon, il ne doit pas y avoir de carrés confessionnels, consacrant un quelconque communautarisme religieux.

    Merci d’avance de bien vouloir répondre à ce minimum concernant le «vivre ensemble» et le respect de la liberté de conscience de tous les citoyens dans une commune de la république.

    Marc Pouyet, simple citoyen de la commune de Cruis, président de la Libre Pensée 04

    1. Merci pour ces questions M. Pouyet. Il nous semblait que votre première contribution devait surtout être relayée auprès de vos concitoyens grâce à notre publication, pour partager votre point de vue.

      Concernant les points que vous soulevez ici, il est d’abord clair que la loi doit être respectée. Sous réserve de vérification des textes, notre préconisation sera de les suivre à la lettre.

      Il semble par ailleurs qu’une association dédiée à un culte particulier pourrait être aidée par la collectivité mais seulement au titre d’équipements et non d’activités cultuelles – cf. https://www.senat.fr/rap/r14-345/r14-3459.html Vous êtes apparemment versé dans ces questions, et peut-être en mesure d’apporter un complément d’information sur ce point ?

      Nous sommes aussi attachés à l’esprit du « Vivre ensemble » et à la tolérance qui en découle.

      1. Merci pour votre réponse.

        Concernant les édifices du culte, en théorie il s’agit d’une faculté d’entretien et non d’une obligation.
        Mais en pratique, les mairies sont tenues d’assurer à leurs frais le bon état de ces dépendances de leur domaine public, car le défaut d’entretien est susceptible, en cas de dommages aux personnes ou aux biens, d’engager leur responsabilité. C’est ainsi que nos 36.000 communes ont de lourdes obligations en matière d’entretien des églises construites avant la loi de séparation de 1905. D’autant plus avec des budgets en constante régression et manque de subventions.
        Cependant, le nettoyage, les embellissements ou agrandissements ne sont pas susceptibles d’être pris en charge.
        Est illégale la prise en charge par une commune de la part des dépenses d’électricité, ou de chauffage, etc. La loi doit être respectée.

        Les maires reçoivent également de fortes pressions, par exemple pour le financement d’activités cultuelles dissimulées en activités culturelles.
        Il faut donc être vigilant, ne pas confondre cultuel et culturel, car il est anormal que des fonds publics alimentent des activités relevant du domaine spirituel, avec un certain prosélytisme.
        En cela, vous avez raison de vous appuyer sur la loi, en ces temps troublés où la liberté de conscience est menacée.

    2. Bonsoir Mr Pouyet,
      C’est avec étonnement que je lis vos propos.
      Nous sommes en période électorale, je trouve que les questions sont à posées à Mr le Maire actuel, on sait pas qui sera le prochain, donc à mon avis c’est une question qui faudra lui posé en temps voulu.
      Ca fait six générations qu’on habite Cruis, je suis tellement déçu du village, que je suis parti voté dans une autre commune.
      Je pense qu’il y a trois mots a enlever dans notre pays:
      Liberté, égalité, fraternité.
      Nous sommes dans un village totalitaire et extrémiste, je comprends les Français qui quittent son pays pour un autre.
      Cordialement P. Gonin

      1. Bonsoir Monsieur Gonin,

        Le questionnaire inspiré par la Libre Pensée départementale s’adresse aux élus et candidats aux municipales, à l’usage des citoyens et des citoyennes qui en éprouvent la nécessité.
        J’ai adressé les mêmes questions au maire et au conseil municipal actuel de la commune.
        J’en attends la réponse.

        La commune, depuis 1789-93, constitue encore le dernier îlot de démocratie républicaine notamment par la proximité de ses élus dans un pays dont les institutions (bonapartistes) issues du coup d’Etat gaullien du 13 mai 1958 écrasent depuis trop longtemps la voix du peuple. Ce que vous exprimez vous-même à votre façon.

        Aussi me paraît-il évident que pour voter en connaissance de cause il soit nécessaire d’interroger tous ceux et celles, nouveaux ou sortants, qui déclarent leur volonté de représenter les citoyens , avant le scrutin. Quand bien même, trop souvent, hélas, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent, comme dit le proverbe.

        L’avantage de ce site – http://cruis.citoyen.fr – est qu’un échange courtois et sincère peut s’établir. Ce qui doit être salué.

        Très cordialement.

        Marc Pouyet

        1. Merci pour cette contribution au dialogue.

          Il n’est pas forcément simple de développer des échanges constructifs dans ce contexte technologique qui offre du potentiel mais comporte aussi des contraintes.

          Nous sommes particulièrement fiers de permettre cette rencontre entre nos concitoyens, apparemment inédite dans l’histoire du village.

  6. Je voulais parler des coupes de bois
    Je me chauffe au bois et j’aimais faire ma coupe (avec un ami car je vieillis) et recevoir du bois de la forêt du village
    Maintenant comment autoriser à nouveau les coupes
    la forêt peut elle le supporter
    comment éviter les systèmes mafieux du passé qui se sont déroulés sous les yeux et la complicité de la mairie
    Merci

    1. Merci pour votre question que se posent de nombreux habitants de Cruis, qui se sont sentis lésés par la décision unilatérale de mettre un terme à la pratique des coupes affouagères.

      De l’avis de nos experts, anciens de l’ONF, si c’est bien géré notre capital forestier peut très bien supporter ces ponctions occasionnelles.

      Mais la question reste complexe. Un certain nombre de solutions ont circulé qui comportent toutes leurs inconvénients. Il y a le code forestier à prendre en compte, qui définit le principe de la coupe affouagère et qui reste contraignant. On entend aussi un argument sur l’injustice du dispositif, qui fait profiter des ressources communales les seuls usagers de bois de chauffage. Et comment limiter, et contrôler, les abus tout en permettant une certaine délégation pour ceux qui sont trop vieux ou inexpérimentés ou mal équipés pour effectuer leur coupe eux-mêmes.

      Nous comptons bien aborder ce dossier mais dans la concertation, avec des usagers et de non usagers, et le concours de nos experts.

  7. Il semble que vous confondez “économie” et situation financière de la commune. Ce n’est pas sans lien, mais c’est différent ! Pour apprécier la situation financière d’une collectivité, il est nécessaire de faire une analyse rétrospective de ses comptes à partir des 6 derniers comptes administratifs votés (2013 à 2018 ), en prenant également en compte notamment les taux votés de la fiscalité locale et les états de la dette, de manière à apprécier les marges de manœuvre financière. La comparaison avec les moyennes de la même strate sera aussi très utile. Si vous vous pointez à la mairie en demandant le ” budget”, elle aura beau jeu de vous donner le budget primitif qui ne vous sera d’aucune utilité pour apprécier la santé financière de la commune. Et si vous demandez le résultat financier et/ou les comptes 2019, on vous dira évidement que ce n’est pas possible car pas encore votés. Bon courage !

    1. Merci pour ce commentaire expert.

      Situation économique ou financière, oui, c’est une question de définitions, vous avez raison mais nous nous intéressons aussi aux méthodes de gestion que révèle cette situation.

      La comparaison avec la strate doit apparemment être maniée avec précaution. Par exemple, sur 2018 les charges de personnel à Cruis seraient de 429€/habitant alors que pour la strate elles seraient de 274€/habitant. Mais toutes les communes de la strate ont-elle une agence communale de la poste, une école ? On peut espérer que ce sont là les motifs de l’écart avec la strate. C’est l’occasion de rappeler que notre objectif n’est pas de dénigrer l’administration actuelle mais de la pousser à communiquer.

      Vous avez certainement raison en vous référant à la dynamique financière sur plusieurs années. L’inertie financière d’une petite commune n’est pas grande, et il suffit d’un gros projet pour faire des vagues sur quelques années. C’est probablement l’explication de cette CAF nette qui effraie (cf. notre rubrique « Economie »). Aussi nous avons cherché à comparer Cruis avec les autres communes de notre Communauté, Forcalquier mis à part pour des raisons évidentes. On peut voir sur cette page la source que nous avons utilisée. En sélectionnant les valeurs €/habitant, on peut y voir sur 7 ans, de 2012 à 2018, notamment 3 tableaux comparatifs : les recettes (fonctionnement (fiscalité, dotations…), investissement (subventions dédiées, emprunts…), les dépenses (fonctionnement, investissement hors dette, remboursement du capital de la dette), et la variation du fonds de roulement. L’image qui se dégage de ces trois tableaux donne l’impression de recettes supérieures au groupe de référence mais de dépenses encore beaucoup plus grandes. Effet d’optique ? Pourquoi pas : il semble parfois y avoir confusion entre investissement et fonctionnement. Par contre on aimerait bien qu’on nous le démontre.

      Nous avions demandé les derniers comptes. Mais nous nous sommes peut-être mal exprimés, et/ou nous ne nous sommes pas adressés à la bonne personne.

      Merci pour vos vœux de courage. Les récents événements montrent qu’il nous en faudra.

  8. Nous avons appris hier au soir à votre réunion publique (mais je le savais déjà) qu’une hêtraie avait été dévastée dans la forêt de Cruis , avec des techniques hyper violentes pour arriver à une coupe rase..
    Tout cela sans surveillance, ni gouvernance, en donnant tout pouvoir à l’ONF.
    Comment cela est possible après 30 ans de mandat ?????
    De plus avec un maire offusqué à l’arrivée, disant “plus jamais ça”
    Voici ma question :
    Que proposez vous concrètement pour la gestion durable de la forêt de Cruis, son exploitation dans le respect de ses éco-systèmes….
    quelle est votre vision…
    Merci à votre équipe de mouiller sa chemise, pour donner une lueur d’espérance afin que l’équité, la transparence et la justice puissent à nouveau régner en maître à Cruis.

    1. Merci pour votre soutien et votre question.

      Nous pouvons déjà dire une chose : le désastre de cette année n’est pas lié à la malveillance mais à la mauvaise gestion. En intégrant dans notre équipe et dans notre soutien d’anciens responsables de l’ONF, nous apportons la compétence et la capacité d’agir. Jamais une telle coupe ne serait, avec nous, structurée de cette façon. Et jamais nous ne laisserons travailler les forestiers sans contrôler le respect de leurs engagements.

      Question de disponibilité ce week-end, un complément plus expert à votre question sera apportée d’ici peu.

      1. Cet accident est dû à l’absence d’un agent ONF sur la commune à cette époque. Mais dans ces circonstances la mairie aurait été bien inspirée de veiller au grain, ce qui aurait pu empêcher ou limiter le désastre. 

      2. Bonjour,
        Je me permets de vous suggérer une idée pour les coupes affouagères prochaines, si vous en mettez en place si vous êtes élus:
        Dans mon village d’origine, Guillestre, le maire a mis en place un système qui me semble réalisable ici. Il fait procéder à l’abattage, au débit et au stockage du bois par les professionnels. Des lots de bois sont ensuite mis à dispo des personnes concernées sur un terrain communal en bordure d’une route.
        Ceci permet de préserver les chemins et de mieux encadrer les coupes.
        Tout le monde n’est pas équipé!

        1. Merci pour votre contribution à ce sujet qui n’est pas simple.

          La solution que vous proposez est intéressante, et a même déjà été évoquée par le passé. Elle est peut-être envisageable en respectant le code forestier (cela reste à confirmer) mais elle ne concerne que le cas des personnes non équipées. Les personnes physiquement diminuées devront encore faire transporter le bois, et les personnes physiquement et techniquement aptes préféreront toujours effectuer les coupes eux-mêmes pour les payer beaucoup moins cher.

          Bref, il faudra étudier cela de près…

          1. Bonjour, Je peux vous dire qu’à Guillestre, personne ne coupe lui-même son bois en dehors de sa propriété ( agriculteurs non concernés). Même si les personnes ne sont pas équipées (pour venir chercher le bois), l’entraide ferait son travail: aide à la coupe, stockage, transport.
            Le but essentiel étant de préserver la montagne et ses forêts. On voit bien avec les évènements climatiques combien il est primordial de moins déboiser.

            1. Si elle est bien gérée, la forêt peut supporter des prélèvements sans risque pour son intégrité. Comme nous le disions le 28 février lors de notre réunion publique, anciennement les coupes affouagères étaient dosées en fonction de la capacité de la forêt à se régénérer. Le capital forestier n’était donc jamais entamé.

              Par ailleurs, le chauffage au bois, s’il est convenablement séché et si la combustion est assurée par un appareil performant, constitue a priori une alternative valable aux carburants fossiles, bien que ce dernier point reste sujet à polémique.

              C’est sur ces bases que nous souhaitons réfléchir.

  9. Je salue votre courage, qui n’est pas à démontrer du simple fait de votre solide initiative.
    Je vous remercie de faire naître cet espoir de changement bienfaiteur pour la commune. Parfois le changement fait peur mais à quoi bon quand il tend vers la clarté et l’honnêteté ? La transparence peut nous surprendre oui car à Cruis…nous n’y sommes pas habitués !! Alors pour ma part, cette habitude là, j’en change sans hésiter. ..
    Avec tout mon soutien,
    pour un village meilleur.

  10. Nous sommes avec vous. Nous serons là demain. Nous vous souhaitons tout le succès. Nous voulons enfin sortir de la morosité (hi hi).

  11. Le maire n’est pas d’accord avec vos chiffres il dit que les finances de Cruis vont très bien. Vous pouvez prouvez ce que vous dites?

    1. Oui, cette réaction était à prévoir.

      Mais les chiffres que nous donnons dans la rubrique « Economie » (https://municipales2020.cruis-citoyen.fr/notre-programme/enjeux-prioritaires/economie/), comme il est d’ailleurs écrit, proviennent d’une part du site des impôts, et d’autre part de l’observatoire des finances et de la gestion publique locales. Les premiers tableaux sont des synthèses tirées de ces mêmes sources. Tous ces chiffres concordent et proviennent de l’état. Les données sont donc nécessairement fiables.

      Si quelqu’un prétend que notre analyse est fausse, il lui suffit de le démontrer – et préférablement en public, là où ses arguments peuvent être contestés, plutôt que dans l’intimité de conversations individuelles. Il faut se méfier des discours en aparté, qui ne prennent pas le risque de la contradiction.

      Enfin nous avons demandé les comptes de 2019. Nous avons le budget, qui reflète les intention optimistes en début d’exercice, mais pas les comptes, qui donnent le résultat de l’exercice. On nous les a refusés. N’est-ce pas étrange de la part d’une administration qui se veut sans reproche et devrait être soucieuse de le prouver ?

      1. “Pour votre connaissance : les comptes d’une commune peuvent être votés jusqu’à fin juin donc la mairie est dans son plein droit de ne pas vous les donner s’ils ne les ont pas faits……plutôt que de toujours douter de tout et de ne divulguer que des propos transformés et modifiés proches de la délation et la diffamation…il faudrait un peu se renseigner sur le fonctionnement d’une municipalité car vous avez l’air mal conseillé . Votre site est une hérésie….une liste citoyenne ouverte à tous …très bien….on adhère …..mais une liste citoyenne qui filtre certains messages …..c’est tout le contraire de la démarche citoyenne . Où est le débat?où est le constructif? Si ce n’est que vous faites des listes de critiques envers le maire du village avec ses qualités et ses défauts. Votre programme il est où,…? Dans les idées recueillies de votre boîte à idées? Vous parlez des comptes catastrophiques de la commune si vous connaissiez un peu la fonction vous saurez que le site de référence que vous citez n’est pas fiable…seul le percepteur et la cours des comptes ont les chiffres exacts des communes avec leur activité . Mais c’est plus simple de raconter des aberrations aux Cruissiens qui ne méritent pas ça…il faudrait repenser votre façon d’agir en proposant du concret et non du mensonger ( du moins des propos tournés à votre gré)”

        1. Nous ne pouvons que vous remercier pour ce commentaire qui dit tout haut ce que certains murmurent. Cela nous donne l’occasion de répondre et de clarifier quelques points. Il est dommage que vous le fassiez sous le couvert d’un pseudonyme mais cela peut se comprendre.

          Prenons tout cela point par point.

          • la question des comptes : D’abord, ce que vous dites vaut pour les années normales. Mais les années d’élection sont particulières à cause du transfert de responsabilité. Les comptes de l’exercice précédent ne sont pas communicables tant qu’ils ne sont pas approuvés, ce qui peut advenir jusqu’au 30 avril, et même être reporté en juin, mais beaucoup de communes choisissent, par souci de transparence (un mot qui ne plaît apparemment pas à tout le monde) de régler tout ça avant les élections et de rendre les chiffres disponibles. Mais qu’importe : pour 2018, nous n’avons obtenu aussi que le budget (et le primitif encore), et non les comptes. Le commentaire que nous avons fait sur cette situation, c’est que l’attitude de la mairie est contradictoire : d’un côté elle vante sa bonne gestion financière, de l’autre elle refuse de montrer les vrais chiffres qui pourraient confirmer ses dires.

          • « une liste citoyenne qui filtre certains messages » : On vous a mal renseigné. Nous sommes prêts à filtrer les messages incivils (et nous le disons), en demandant à leurs auteurs de les reformuler (s’ils nous laissent leur mail véritable) mais la question ne n’est pas encore posée. Tous les commentaires proposés ont été publiés. Votre propre message n’est pas particulièrement amical (« hérésie », « mensonger », « diffamation »…), et pourtant chacun peut le lire sur cette page.

          • « où est le débat ? » : C’est bien la question que nous posons. Notre démarche est d’afficher nos noms et nos intentions, en nous adressant à tous et en leur proposant de nous interroger. Nous avançons à visage ouvert par des écrits que chacun peut constater et contester. En face, on n’entend que la rumeur des discours de couloir ou de café, de la propagande en catimini, des calomnies qui parfois se contredisent. On évite de parler à tous puisqu’on dit des choses différentes à chacun. Qui esquive la confrontation ici ? Qui fait partie de cette liste ? Que propose-t-elle ? Que nous répond-elle ? Nous vous invitons à reformuler cette critique à l’adresse de l’équipe du maire sortant.

          • « vous faites des listes de critiques », « votre programme il est où ? » : Notre programme est dans la rubrique « Notre programme » de notre site – la question étonne. Dans la logique citoyenne consultative que nous proposons, c’est de notre propre aveu un inventaire de pistes qui seront soumises à l’assemblée citoyenne. On y trouve peu de critiques de la situation actuelle mais surtout des réflexions recueillies au fil des conversations avec la population, et que chacun peut enrichir en ligne. Les dossiers sont toujours plus complexes qu’il n’y paraît au premier abord : nous reconnaissons qu’il faudra étudier chacun en profondeur, pour éviter le « yakafokon ». Mais nous formulons bien une critique importante à l’égard de l’équipe sortante, qui est fondatrice dans notre propre démarche et qui, à elle seule, devrait nous gagner l’appui des Cruissiens : l’opacité totale de sa gouvernance. Même l’état des finances doit pouvoir s’expliquer, mais on n’explique rien, à Cruis. Et cela, les soutiens du maire sortant en conviennent eux-mêmes.

          Les autres points de votre commentaire semblent reprendre les mêmes critiques.

          Nous vous invitons par ailleurs à venir nous interroger en personne vendredi le 28 à la salle de divertissement.

  12. Vous parlez bien mais ce n’est pas suffisant. Il faudra agir. Quelle compétence avez-vous pour gérer une mairie?

    1. Nos compétences sont multiples et complémentaires, comme on l’explique dans la rubrique « Qui sommes-nous ? » dans les portraits de « Chacun se présente ». Mais les élus se renouvellent toujours, dans toutes les communes, et quand ils arrivent aux affaires, effectivement, il leur faut se former. C’est normal, et nous n’y couperons pas. Les personnels administratifs facilitent la reprise : ils assurent la continuité et le relais, le temps que la nouvelle équipe prenne ses marques.

      Mais vous parlez d’action : c’est justement pour agir que nous briguons ce mandat. Sinon, il est facile de critiquer depuis la terrasse du café. Non seulement nous revendiquons l’opportunité d’agir, mais nous invitons tous les Cruissiens à nous accompagner par leurs avis, leurs propositions et, éventuellement, leur propre potentiel d’action.

  13. Il me semble que les communications téléphoniques avec un portable ne sont pas évoquées, or nous ne pouvons recevoir correctement le réseau avec orange ou sfr sur le chemin montant au chateau d’eau. C’est fort gênant impossible d’avoir la 4G ou la 3 G donc pas d’internet.
    Or nous sommes sous l’antenne de la montagne de Lure et donc la liaison hertzienne sur Cruis devrait renforcée.
    Selon Orange c’est techniquement possible MAIS NOUS NE SOMMES PAS ASSEZ NOMBREUX POUR ENGAGER DE TELS TRAVAUX – car pas assez rentable.
    Or selon l’ARCEP cette situation n’est pas acceptable.
    ALORS SVP pouvez vous porter cette question pour améliorer la vie des Crussiens?
    Vous avait écrit qu’avec l’accès à internet c’est avoir accès au monde entier.
    MERCI DE VOTRE MOTIVATION POUR CE SUJET – C’est UNE QUESTION D’AMENAGEMENT DE NOTRE TERRITOIRE – JE COMPTE SUR VOUS.

    1. Le problème que vous soulevez est un bon exemple d’enjeux sur lesquels les individus ne peuvent rien, mais où la collectivité peut avoir un impact déterminant.

      Encore faut-il qu’elle se bouge. Il y a quelque temps, nous avons tous subit une longue interruption d’internet mais la mairie n’a rien fait.

      Honnêtement, par contre, il est difficile de savoir ce qui peut réellement être mis en œuvre pour favoriser la réception des portables. Nous pouvons cependant nous pencher sur le problème, repérer les actions qui sont à notre portée et les appliquer. On pourrait aussi cartographier la commune avec des tests de réception qui permettraient de conseiller tel ou tel opérateur selon l’adresse des utilisateurs.

    1. Merci.

      Parlez-en autour de vous, et n’oubliez pas notre réunion publique vendredi prochain, à la salle de divertissement, à 19h : questions, discussions et échanges suivis d’un pot.

  14. Dans la rubrique ” comment voter” permettez moi une petite remarque. Lorsqu’on ajoute un nom sur un bulletin , même s’il est préférable de l’écrire correctement, je ne pense pas qu’une faute d’orthographe puisse entraîner sa nullité dès lors qu’il n’y a pas de doute sur l’identité du dit candidat.

    1. Merci pour cette précision. Il est étonnamment difficile de réunir toutes les informations pertinentes et fiables (i.e. pas Wikipedia) sur cette question. Mais vous avez probablement raison – c’est en tout cas ce que devrait dicter la logique.

      Cela en déstressera peut-être certains…

  15. Ecoutez les témoignages d’autres listes citoyennes de la région :
    http://www.zinzine.domainepublic.net/emissions/SPA/2020/SPA20200219-AutourDesMunicipalesN4.mp3

    Notre liste s’est constituée tardivement, et nous n’avons pas mis au point nos propositions de gouvernance citoyenne. Nous comptons justement partager avec la population à ce sujet. Mais il est très intéressant d’entendre les idées qui circulent, dans ces témoignages, et aussi de constater que dans nombreux villages du département la même revendication émerge : ouvrir la mairie aux citoyens.

    Lire aussi : http://www.hauteprovenceinfo.com/article-30317-chateau-arnoux-saint-auban-reunion-autour-des-listes-participatives.html

    1. Merci pour votre contribution.

      Cela peut certainement alimenter le débat local sur les orientations du village par rapport à tous ces enjeux.

  16. D’accord il y a un gros trous dans la caisse c’est clair mais pourquoi vous etes contre les panneaux? c’est pas la solution?

    1. Merci pour votre question.

      Nous ne sommes pas « contre les panneaux », si vous parlez bien de la centrale de panneaux photovoltaïques prévue sur la montagne, à l’est du village.

      Nous regrettons d’abord que ce projet n’ait pas donné lieu à une réunion publique à Cruis, et à une concertation. Les deux enquêtes d’utilité publique (modification du PLU et permis de construire) ont été, comme toutes ces enquêtes, des simulacres de démocratie.

      Il existe peut-être d’autres sites de la commune qui auraient été plus appropriés, en continuité avec la village comme l’exige en théorie la loi Montagne, moins visibles, moins dommageables pour la nature, peut-être moins vastes. Mais comment savoir, quand toutes les décisions se font sans communiquer les enjeux, et sans les ouvrir à la discussion ? On ne peut pas faire plaisir à tout le monde, mais raison de plus pour partager la décision et voir si on est prêt à payer le prix de ce type de projet en en considérant tous ses aspects.

      En matière de protection de la nature, nous ne sommes pas experts mais le Centre national de protection de la nature s’est quand même exprimé contre le projet. Le préfet a décidé de passé outre de façon unilatérale. C’est comme dire « on protège la nature mais si on veut, et quand on veut », ce qui est quand même choquant.

      Enfin, cette exploitation ne sera peut-être pas aussi profitable que promis. On nous annonce des recettes basées sur la capacité de production (mégawatts crête – MWc) alors qu’elles sont vraisemblablement indexées sur la production (mégawatts heure – MWh), valeur typiquement trois fois moindre que la première. Il faudrait vérifier mais on n’a pas accès aux contrats.

      Bref, nous ne sommes pas contre le principe de cette centrale, mais nous regrettons l’opacité de sa fondation, les choix initiaux qui ont été faits, et sommes inquiets par rapport à sa valeur réelle pour la communauté.

      Pour ce qui est du trou dans la caisse, comme vous dites, c’est plutôt une faiblesse de notre économie. Il s’agit moins d’un problème de revenus, qui sont tout à fait corrects et même supérieurs par habitant à bien d’autres communes, que de dépenses. Chercher des revenus supplémentaires en maintenant le même niveau de dépenses serait une fuite en avant. Il faut calmer le jeu.

    1. Bien sûr. .
      La lettre aux élus est née suite au forum débat (en parallèle au grand debat) il a intéressé tous les villages limitrophes, et nous avons été nombreux a y participer..
      Son questionnement est vital, et nous avons de nombreuses propositions concretes a vous partager..

    2. Merci pour la question. Quelques lettres circulent mais vous faites probablement référence à celle qui nous vient du forum/débat du pays de Forcalquier et montagne de Lure. (Pour ceux que cela intéresse on peut y accéder par le lien au bas de ce commentaire.)
      Plusieurs points évoqués dans ce document sont déjà au programme que nous proposons dans nos pages. Les autres peuvent bien entendu être débattus si les Cruissiens en manifestent l’intérêt, notamment lors de la prochaine réunion publique.
      Cette réunion se déroulera dans l’esprit que nous souhaitons, en accord d’ailleurs avec les exigences démocratiques de la lettre, c’est-à-dire dans une logique de concertation. Tout ce que nous pouvons promettre à ce stade c’est d’ouvrir la discussion dans le respect de la diversité de la population. Il est vrai que cela reste complexe, car l’intérêt général doit aussi être exprimé.
      Mais un candidat qui s’engagerait à mettre en application les mesures mises en avant ici avant concertation enfreindrait le principe même de démocratie défendu dans le texte.

      Lettre aux élus du forum/débat du pays de Forcalquier et montagne de Lure :
      https://drive.google.com/file/d/1FKQBEENegaMTTaO89GcKlBf2wKwgpa0A/view?usp=sharing

  17. Libre Pensée Fédération des Alpes de Haute Provence
    adresse postale : 8, rue des chevriers 04230 Cruis

    Lettre aux candicat(e)s aux municipales

    Madame, Monsieur,

    Vous êtes candidat(e) aux élections municipales. Ces élections sont un moment très important de la démocratie, du fait du nombre de communes (plus de 32000) et du maillage important du territoire de la République qu’elles constituent. Malgré les réformes territoriales successives -dont l’Acte III de la décentralisation et la loi NOTRe- qui ont remis en cause l’organisation même de la République, menacée d’éclatement, malgré l’accumulation de lois et de mesures remettant en cause tous les principes d’égalité dans l’accès aux services publics, accélérant les privatisations, la démocratie communale reste vivante. (…)

    Lire la suite et le questionnaire:
    http://librepensee04.eklablog.com/questionnaire-libre-pensee-aux-candidats-aux-municipales-a182286436

  18. Alors là bravo. On attend ça depuis longtemps.
    Mais vous êtes trop peu nombreux. Vous serez forcément minoritaires.
    Bon courage. On vous soutient.

    1. Merci à vous.
      C’est vrai qu’il vaudrait mieux être plus nombreux pour faire avancer nos idées.
      Les Cruissiens qui nous soutiennent sont nombreux mais ils se trouvent trop peu disponibles pour se joindre à nous.
      Mais les jeux ne sont pas encore faits : des candidats peuvent encore nous rejoindre et s’inscrire jusqu’au 27 février. Le 28, lors de notre réunion publique à la salle de divertissements, vous serez reçus par notre liste définitive.

    1. Merci pour votre encouragement ! Venez en parler avec nous le 28 février à 19h, à la salle de divertissements. Et parlez-en à vos amis.

Ajout de commentaires fermé.